Mon lunivers

Autour de mes lectures...

25 janvier 2008

Mansfield Park -=- Jane Austen

Mansfield_ParkSi ma midinettude n'était pas déjà avouée, je me trahirais assurément en parlant de Jane Austen. Les mots qu'elle emploie me transportent et je regrette de ne pas assez bien maîtriser la langue de Shakespeare pour la lire en V.O.; ce n'est que partie remise, avant ma mort, je veux réaliser ce tenace fantasme de lectrice qu'est de lire mes romans (ou auteurs) préférés dans leur langue d'origine. Ah! *soupir* Souhaitons que me vie soit longue parce que j'ai du pain sur la planche. Indeed.

Ce roman, quoi qu'il soit bien écrit, m'a paru un peu terne en comparaison avec Persuasion que j'ai lu l'an dernier et que j'ai plus fraîchement en mémoire. Fanny est assurément une héroïne vertueuse, mais elle manquait de fougue pour insuffler au roman tous les honneurs qu'il mérite. Elle était bien fade, à mon avis, devant une Elizabeth Benneth et même devant une Anne Elliot. Et son histoire d'amour, alors, me semblait trop tranquille. Pas assez tourmentée! Oui, elle est mortifiée par la demande de Crawford parce qu'elle l'a vu courtiser sa cousine Maria, qui était déjà engagée. Mon Dieu! Quelle horreur! (Ceci est de l'ironie, hein, au cas où vous douteriez!) J'avais l'impression, bien que pour l'époque ce soit très grave, que Fanny en faisait trop. Maria aurait pu refuser Mr. Rushworth en vérité, quel mal y aurait-il eu alors auprès de Crawford? Mais, mais, ce Crawford jouait avec les sentiments des jeunes ladies. C'était là tout le problème. Les courtiser pour mieux les abandonner. Et j'aurais préféré, en fait, que Fanny soit révoltée comme il se doit et lui explique vraiment qu'en aucun cas elle ne serait son jouet du moment. Car ça n'a pas été dit. J'attendais sa réplique cinglante, du genre: «vous m'aimez parce que je me refuse à vos avances, si je vous aimais en retour -ce qui ne se pourraît, mon cher, dans les circonstances- je cesserais intantanément d'être pour vous aussi attirante!» En tout cas, de mon côté, il aurait eu droit à des rebuffades dignes de ce nom!

Je m'égare, hein? Peut-être ne l'avez-vous pas lu et souhaitez-vous que je vous résume un peu l'histoire? Tout commence par la (fausse) bonté de Mrs Norris qui persuade son beau-frère, le baronnet Sir Thomas Bertram, de s'engager à soulager sa pauvre soeur Mrs Price (qui a fait une alliance inconsidérée) d'un de ces enfants. Croyant qu'ils se partageraient la responsabilité de l'enfant, Sir Bertram accepte de prendre à sa charge Fanny Price, la plus âgée des filles de sa belle-soeur Mrs Price. Fanny arrive donc à Mansfield alors âgée de 10 ans. C'est une bonne petite fille mais qui n'a guère eu une éducation adéquate, aussi est-elle terrorisée par cette parenté un peu sévère qui lui demande d'être reconnaissante pour ce geste charitable de la prendre avec eux. Son cousin Edmond Bertram, sera le seul à l'encourager et à lui offrir véritablement son affection et sa sympathie devant la perte qu'est pour Fanny de vivre loin de sa famille. Fanny grandit, Edmond demeure son protecteur et son défenseur.

Les années passent. Mr. Norris, le bénéficière de la cure de Mansfield meurt, sa tante (l'odieuse Mrs. Norris) se voit forcer de déménager, mais n'en demeure pas moins présente pour ses nièces chéries (surtout pour l'aînée des filles, Maria, qui a sa préférence). Comme sa soeur Lady Bertram est indolente et passive (je dirais une coche au-dessus d'un beau légume de votre choix), Mrs Norris en profite pour s'ingérer dans la vie de Mansfield Park. Au grand désespoir de Fanny, car sa tante Norris n'a pas d'estime pour elle (en raison de sa pauvre situation, bien entendu). Sans pour autant, il faut le préciser, remplir sa part de l'acte charitable qu'elle avait initié envers Fanny.

Edmond, à qui la cure de Mansfield est destiné, n'a pas encore prononcé ses voeux. Aussi, la cure se voit-elle attribuée à Mr. Grant. Commence alors une ère de changement pour tous les occupants de Mansfield Park.

Sir Bertram devant règler des affaires à Antigua, les jeunes gens de Mansfield en profitent pour faire plus ample connaissance avec leurs nouveaux voisins. Dont la ravissante Mrs Crawford, en visite chez sa soeur Mrs Grant.

C'est là qu'entre en scène les véritables tourments austéniens(!): les jeunes gens se croisent et leurs parents essaient de choisir le meilleur parti pour leur enfant. Et qui se présente avec 20 000 livres de rente? Ah ha! Et n'est-il pas charmant ce Mr. Crawford? Justement, Julia Bertram, la benjamine des soeurs Bertram n'est pas encore engagée, elle. Quoi de plus probant que d'espérer une union prochaine entre elle et ce Mr. Crawford?! Mais il semble qu'il ne soit pas indifférent à Maria Bertram, qui elle, est nouvellement fiancée. Qui donc celui-ci aime-t-il?

Et Mrs Crawford, elle, qui semblait avoir jeter son dévolu sur l'aîné (et par conséquent en meilleure postion) Tom Bertram... ne lui préfère-t-elle pas Edmond? Si seulement celui-ci ne se destinait pas à devenir bénéficiaire d'une cure! Ne pourraît-il pas choisir une profession plus noble? Pourraît-il devenir digne d'elle?

Et notre Fanny, si effacée, si complaisante (trop)... je pense qu'elle croit plutôt le contraîre: Mrs Crawford peut-elle être digne de Edmond?

AH! J'en ai trop dit! Ou pas assez?

***

C'est un très bon roman, mais qui est assez lent. Au final, bien qu'on savoure les mots et le style de Jane Austen (ah! *soupir* c'est tellement beau!), on est un peu déçu qu'il n'y ait pas plus d'action. Je dis «on» mais au fond, c'est de moi que je parle! J'aurais synthétisé un peu plus ce qui tournait autour du théâtre et j'aurais mis l'emphase sur les tentatives de Mr. Crawford pour conquérir Fanny. Et évidemment, j'aurais allongé la conclusion. Il y avait fort à faire de ce revirement. C'était pour moi, dans tous les cas, trop facile. Que voulez-vous, j'aime l'amour torturé! Je dirais un 4.25/5

C'est difficile de donner une note. Je dirais meilleur que Lady Susan et Emma, mais un peu en dessous de Raison et sentiments. Ça vous convient?

   

 

Posté par Charlie Bobine à 01:01 - Auteurs en A - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    Je survole ta critique car je ne l'ai pas fini ! En fait, il se révèle nettement plus dur à lire que je ne le pensais ! Je n'ai lu qu'un seul Jane Austen (qui était "Raison et sentiments"), c'était en français et c'était il y a ... hou, très longtemps (je devais avoir 16 ou 17 ans !). Là, je lis "Mansfield Park" en anglais et pfff, le style n'est pas facile ! Je me demande pourquoi c'est si dur : parce que cela fait longtemps que je n'ai pas lu un livre en anglais (le dernier était le dernier HP) ou bien parce que cela fait encore plus longtemps que je n'ai pas lu un livre de cette époque, avec son style particulier ? mdr !

    Posté par Joelle, 25 janvier 2008 à 02:33
  • Je viens de m'étouffer avec mon café avec ton image du "beau" légume!!! Le pire, c'est que tu as tellement raison! Ma critique rejoint pas mal la tienne... il manque quelque chose à "Sainte Fanny"... tu as tout à fait raison avec ton manque de fougue. J'avais appelé ça un excès de perfection (pas loin de la sainte nitouche!) mais bon! Je l'aimais bien Mr. Crawford, moi!!! Je sais, je suis bizarre! Mais au final, j'ai bien aimé. Le prochain que je vais lire, ce sera Persuasion!

    Posté par Karine, 25 janvier 2008 à 07:03
  • Je l'aimais bien moi aussi Mr. Crawford (bien que j'avais une petite préférence pour Edmond!), mais un cas comme dans l'autre, il n'y a pas eu assez d'action pour conquérir la belle!!

    Posté par Charlie Bobine, 25 janvier 2008 à 07:53
  • Quant à moi, c'est celui que j'ai le moins aimé, j'ai trouvé les personnages plutôt ternes!

    Posté par Grominou2, 25 janvier 2008 à 09:18
  • Pour ce qui est de lire en v.o., n'attends pas d'être sur ton lit de mort! Il faut commencer un jour! L'idée c'est de commencer par quelque chose de simple. Par exemple, moi j'avais commencé par des Agatha Christie...

    Posté par Grominou2, 25 janvier 2008 à 09:21
  • C'est certain que pour l'envergure du roman, ça nous laisse un peu sur notre faim. J'avais vu l'adaptation américaine (je pense) et je savais grosso modo à quoi m'attendre sauf que j'espèrais quand même qu'il y aurait plus de détails et plus d'action. (On dirait que je n'ai que ça à la bouche: «action»!) Je ne m'attendais pas à un polar, quand même, mais plus d'effort de la part des gentlemans pour la main de Fanny!

    J'avais lu dans la préface de «Persuasion» que «Mansfield Park» était souvent le préféré. ??? Mais franchement, ce n'est pas mon cas... je pense quand même l'avoir préféré à Northanger Abbey par contre.

    Posté par Charlie Bobine, 25 janvier 2008 à 13:44
  • Soupirs... Fanny est aussi pâle dans le livre que sur la couverture de mon édition... 4,25/5! De mon côté, ça ressemble à un 2,75...

    Posté par Jules, 25 janvier 2008 à 20:55
  • >>>je pense quand même l'avoir préféré à Northanger Abbey par contre. <<<

    Oye, voilà qui n'est guère encourageant - Northanger Abbey est celui qui me reste à lire!

    Posté par Grominou2, 26 janvier 2008 à 09:03
  • guère encourageant tout cela...

    Posté par praline, 26 janvier 2008 à 20:00
  • Dans «Northanger Abey» Jane Austen se moque ouvertement d'elle-même. C'est une critique tout en finesse de la société, encore plus pointue que d'habitude, mais n'était pas une spécialiste de l'époque... je n'en ai pas saisi toutes les subtilités. Je suis sans doute une lectrice trop «premier degré»!!!

    Posté par Charlie Bobine, 27 janvier 2008 à 13:23
  • En voilà un joli blog ! La bannière est très chouette Je m'arrête sur cet article car je viens de le lire moi aussi. J'espère trouver d'autres lectures en commun avec toi dans le reste du blog

    Posté par Neph, 11 mai 2009 à 08:29
  • Eh bien Neph, merci, c'est gentil!

    Posté par Charlie Bobine, 11 mai 2009 à 16:57
  • J'ai lu la fin de ta critique pour éviter les spoilers... j'ai déjà vu une série ITV mais j'ai à peu près oublié et tant mieux comme je suis en train de le lire avec beaucoup de plaisir J'ai l'impression que Jane nous fait encore une conclusion rapide parce qu'au fond, ce qu'il advient de ses personnages, elle s'en fout un peu (comme P&P avec les deux mariages bouclés en deux secondes, au final Darcy et Elizabeth ne sont ensemble que dans les toutes dernières pages). Ce week-end Lilly me citait ses favoris (http://www.myloubook.com/archive/2011/04/02/in-the-mood-for-jane-austen.html), est-ce qu'il y a du changement dans les tiens, depuis ce billet ?

    Posté par Lou, 04 avril 2011 à 14:43
  • Non, je crois que c'est resté pas mal le même listing. P&P ex aequo avec Persuasion (ou à peine un poil en dessous!) ensuite, S&S, Mansfield Park, Emma, Lady Susan, Northanger Abbey...

    Posté par Charlie Bobine, 22 avril 2011 à 20:01

Poster un commentaire