Mon lunivers

Autour de mes lectures...

12 février 2008

Plaisir coupable

Si on m'avait dit que je lirais des mangas un jour, je ne l'aurais pas cru. En fait, j'aurais ri, comme si on me proposait de revoir mon opinion sur les romans harlequins. «Lire des mangas, moi? Pfft! J'ai l'air d'une adolescente attardée?» Je sais, c'est dur comme commentaire. (Ça ne s'appliquait qu'à moi-même, rassurez-vous.) En fait, je ne connaissais personne qui en lisait. C'était donc un a priori gratuit, engraissé par mes préjugés. Les amateurs du genre étaient, dans ma tête, des adolescent(e)s féru(e)s de gadgets électroniques, de jeux vidéos, de fast food et parlaient tous en langage sms.

Puis, je suis tombée -au hasard de mes balades sur la blogosphère- sur une personne qui en lisait. Je ne me rappelle plus qui. J'ai lu son billet. Et comme cette personne à des gouts littéraires tout à fait dans mes cordes, une étincelle a jailli dans mon cerveau. Timidement, hein, mais tout de même. L'idée a fait son chemin inconsciemment il faut croire.

Parce que hier, à la biblio, mes pas se sont dirigés naturellement vers la section «Manga» et avec une aisance qui m'étonnait moi-même, j'ai fait quelques choix. Dont une série que j'ai commencé sur place.

Et ma foi(!) c'est pas mauvais!

alice19th01_21052003 alice19th02_25082003 Aalice19thcouv03 alice4_08032004

La lecture ne s'est pas fait sans difficultés au début (pas facile d'oublier les réflexes de lecture de gauche à droite! Hou!) mais j'ai fini par réussir. Je me suis complètement laissée absorber par l'histoire (qui pourtant n'a rien d'extraordinaire), j'en ai même oublié l'heure! Au bout de 2 tomes de Alice 19th de Yuu Watase, il m'a fallu m'avouer que j'aimais ça.

***

N'empêche, en lisant le tome 3 hier soir, je me sentais coupable d'aimer ça. L'histoire est plutôt faiblarde: Alice Séno, une jeune fille de 15 ans très renfermée, est amoureuse en secret de Kyô Wakamiya qui est dans le club de tir à l'arc (excusez-moi, je ne me rappelle plus du nom japonais) de sa grande soeur. Un beau jour, elle sauve un lapin blanc -référence à Lewis Caroll- et manque de se faire happer par une voiture et Kyô la sauve. Le lapin se révèle être une créature fantastique qui lui apprend qu'elle est un Maître du Lotis, capable de contrôler le pouvoir magique de certains mots sacrés. Elle ne comprend pas tout à fait ses «pouvoirs» mais s'y trouvera confrontée malgré elle: sa soeur se déclare à Kyô, qui accepte de sortir avec elle. Mais celle-ci découvre que sa soeur l'aime aussi et la complicité de son nouvel amoureux avec sa soeur ne lui échappe pas. Jalouse, elle pousse Alice à utiliser un mot sacré qui plonge Mayura dans les ténèbres de son coeur (l'inner heart), un monde parallèle où Mayura entraînée par un ennemi des Maîtres du Lotis devient plus haineuse. Bref, Alice doit réparer sa bévue. Et tadam, Kyô est aussi un Maître du Lotis. Il l'aidera avec Frey, un digne descendant de cette force lumineuse des mots sacrés. Bref, c'est de la fantasy à la sauce «combat entre le Bien et le Mal».

Qu'est-ce qui me fait accrocher comme ça alors? Les dessins sont plutôt ordinaires. L'amour torturé entre Kyô et Alice???

En plus, la forme éclatée des personnages qui délaisse une ligne réaliste pour tomber dans la caricature (pour exprimer certaines émotions: tout d'un coup Alice devient une mini-Alice avec des yeux exhorbités et une grande bouche)... je ne sais pas comment expliquer ça... mais ça me tape sur les nerfs!

***

Alors? Pourquoi j'aime ça?

J'ai peur de trouver la réponse à cette question. 

Posté par Charlie Bobine à 10:11 - Manga - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    On a du avoir les mêmes ondes "mangas" car je suis en plein dans la lecture de "Monster" de Naoki Urasawa ! Bon, ce n'est pas le premier manga que je lis mais j'aime bien !

    Posté par Joelle, 12 février 2008 à 11:46
  • J'avoue avoir les mêmes a priori que toi... Tu me donnes le goût d'y jeter un coup d'oeil à mon prochain arrêt à la bibliothèque municipale, mais je ne suis vraiment pas sûre d'accrocher comme toi!

    Posté par Grominou, 12 février 2008 à 13:48
  • Alors tout s'explique! Tu es donc la coupable! (puisque tu es ma jumelle cosmique) )))))

    J'en ai emprunté d'autres également: «Le livre du vent» de Kaze No Shô; «Gunsmith Cats» de Kenichi Sonoda et «Jeanne» de Yoshikazu Yasuhiko. J'ai hâte de voir. Surtout l'avant dernier nommé, à cause des chats, sans doute!

    Posté par Charlie Bobine, 12 février 2008 à 13:50
  • Grominou, on a dû écrire notre commentaire en même temps!

    En fait, c'est comme les BD ordinaires, il y en a pour tous les goûts j'imagine! Il doit y avoir aussi des séries plus «adultes» que Alice 19th! Mdr! En tout cas, c'est une incursion à suivre!

    Posté par Charlie Bobine, 12 février 2008 à 13:56
  • En fait, je crois que mon principal problème avec les mangas c'est que les dessins me font trop penser aux dessins animés de mon enfance, style Minifée et autres; alors je n'arrive pas à les prendre au sérieux!

    Posté par Grominou, 13 février 2008 à 13:21
  • Et je te rassure tous les mangas n'utilisent pas la caricatures des yeux exorbités pour faire passer les émotions, même si c'est très fréquent.
    Mon dernier coup de coeur, qui fait très "et si c'était vrai" de Marc Levy : "Last Quarter". En 3 tomes. Le côté 3 tomes étant à la base l'aspect le plus séduisants !
    Et l'ensemble étant beaucoup plus sensible et fin que du Marc Levy.
    En tout cas bonne découverte de cette immense univers du manga

    Posté par Tiphanya, 14 février 2008 à 05:44
  • Merci pour la suggestion, je vais essayer de le trouver!

    Les autres mangas que j'ai pris n'ont pas cet aspect, j'ai hâte de voir. N'empêche, on s'habitue!

    Posté par Charlie Bobine, 14 février 2008 à 09:16

Poster un commentaire