Mon lunivers

Autour de mes lectures...

27 mai 2009

HKPQ -=- Michèle Plomer

hkpqJ'ai lu cette histoire empreinte d'une prose sublime, douce, frôlant la poésie, d'une traite. (Ce qui peut être paradoxal, oui, je vous l'accorde.) Mais les mots glissaient, paisibles. Je n'ai fait que suivre le mouvement. Je suis encore sous le charme d'ailleurs. M'exprimant maladroitement à chaud, pour votre bon plaisir(!)

Je suis encore pleine de ce Honk Kong vu à travers le regard de la narratrice, un regard vibrant d'amour pour cette ville. Un amour qui la réconcilie avec la vie.

Je vous offrirais bien la quatrième pour résumer (voyez ma paresse légendaire ressurgir, fidèle) mais je la trouve moyennement accrocheuse. (Hélas!) Alors, je vais tenter de synthétiser. Oui, pour vous. 

L'histoire commence par une rencontre qui change le cours d'une vie. Celle de deux femmes, dans un train. Une en deuil qui fuit ce qui lui rappelle sa relation malsaine et qui tente une reconstruction dans un pays qui n'est pas le sien. Où l'anonymat, la distance culturelle même, lui apporte le réconfort pour panser ses blessures. Et une autre qui tente aussi la fuite vers une situation meilleure. Le hasard, ou la chance si chère aux Hongkongais, les fera se rencontrer brièvement. Juste le temps pour la narratrice de se retrouver en possession d'une lettre. Puis s'ensuit une sorte de quête latente par la narratrice: retrouver cette jeune fille. Pour l'aider? Pour s'aider elle-même? Et il y a cette autre rencontre (peut-être plus importante encore) parée d'une aura surnaturelle presque avec ce poisson, alors que la narratrice se promène au Goldfish Market. Mais tout se met en place, s'entrecroise d'une certaine manière. Avec un suspense subtil et le passé de la narratrice qui nous est distillé, sans abus, juste parfaitement.   

Dit comme ça, cela peut sembler lourd, mais ça ne l'est pas. Le ton est introspectif d'accord, mais plein d'espoir. Positif. C'est très très bon. 4.5/5

coeur_gif_090

C'est une agréable surprise. J'ai bien envie de lire Jardin Sablier, de la même auteure. On s'en reparle!

Posté par Charlie Bobine à 21:34 - Auteurs en P - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est vrai que vu comme ça, cela ne me tente pas trop comme histoire ! Et puis, vu que je pique du nez assez facilement en ce moment, il me faut des livres assez rythmés mdr !

    Posté par Joelle, 28 mai 2009 à 06:33
  • Il y a un bon rythme néanmoins (à preuve, j'étais dans une sorte de panne de lecture et je l'ai lu en quelques heures!). c'est très très bon! Je pense que ça te plairait bien.

    Posté par Charlie Bobine, 28 mai 2009 à 07:20
  • Je découvre ton blog pour la première fois et j'ai une question. Choisis-tu tes lectures uniquement en fonction du titre ?
    Car ces derniers temps tu as évoqué des épluchures de patates, un tracteur en Ukraine, des nouvelles avec des chats dedans sauf une...sans compter ce roman-ci au titre au combien énigmatique.

    Mais sinon j'aime bien le ton que tu donnes à tes articles.

    Posté par Tiphanya, 29 mai 2009 à 09:31
  • Je ne suis pas certaine de choisir quoi que ce soit! (Ou alors, ce sont les livres qui me choisissent!)

    Posté par Charlie Bobine, 29 mai 2009 à 12:57
  • Dommage je l'ai déjà lu !

    Je ne sais pas si tu le sais, mais j'ai adoré ce roman. C'est mon coup de coeur cette année. C'est vrai que son écriture coule en soi d'un mouvement très naturel. J'ai apprécié l'équilibre entre le côté zen de l'écriture et l'intrigue, car parfois avec ce genre de style, l'intrigue me manque. Un genre de petite enquête avec plein de points d'interrogation.

    C'est un tellement bon souvenir que je regrette de l'avoir déjà lu !

    Posté par Venise, 30 mai 2009 à 11:19
  • Une envie de dépaysement et un sujet bien tentant , un cockatail réuni pour le noter !

    Posté par Arlette, 06 juin 2009 à 10:52
  • que dire devant un tel enthousiasme! une lecture à tenter!!!

    Posté par lael, 08 juin 2009 à 01:46

Poster un commentaire