Mon lunivers

Autour de mes lectures...

05 août 2009

Vents de carême -=- Leonardo Padura

Deuxième tome du Cycle des Quatre saisons. Mario Conde encore tout à sa nostalgie de la belle Tamara, voit enfler les vents de carême qui annoncent le printemps cubain. Pas facile de laisser le passé derrière soi. Pourtant, dans ce déchaînement saisonnier, il n'est pas en reste. Il rencontre une rousse magnifique qui, lui dit-elle, joue du saxophone. Puis, on lui confie l'enquête concernant le meurtre d'une jeune femme, enseignante appréciée à La Víbora, l'ancien lycée de Mario. Mais cette jeune femme en apparence irréprochable... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 09:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

30 juillet 2009

Tarmac -=- Nicolas Dickner

J'allais dire que l'été amène son lot de lectures hétéroclites, mais non, c'est juste moi. Du Londres de 1862, je suis passée à Rivière-du-Loup 1989. Avec un peu de New-York. Et de Tokyo. Différent, mais j'aime. Par où commencer? C'est une histoire de lubies (ou carrément de psychoses) qui est difficile à résumer (d'autant que c'est un talent que je cultive mal -je parle de l'Art de la Synthèse- demandez à des copines qui ont un répondeur!). En gros (ne faites pas cette tête-là!), c'est l'histoire d'un adolescent de 16-17 ans... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 16:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 juillet 2009

Du bout des doigts -=- Sarah Waters

Machiavélique! Quelle histoire prenante! J'ai adoré. Pleine de rebondissements, de coups de théâtre. (Je viens de découvrir qu'il y a une adaptation: je veux la voir!!) Vous me connaissez, non? N'ai-je pas plus d'une fois avoué mon penchant pour la littérature anglaise? (Mettant en scène l'Angleterre victorienne, de préférence.) Voui. Ici, Sarah Waters nous offre plutôt (selon la quatrième de couverture) «une vision clandestine de l'Angleterre victorienne, un envers du décor où les héroïnes, de mariages secrets en amours... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 23:31 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
21 juillet 2009

Pectoraux huilés et pantalons de cuir (moulants)

Je ne résiste pas à l'appel: «poilade garantie». À ceux et celles qui se demandent (en se trémoussant sur leur chaise d'ordi) si je suis une habituée des harlequins, hélas, je devrai vous avouer que non. À part les romans de la collection Passion de Janet Evanovich et deux (ou trois) Nicholas Spark (il compte Spark?), je ne me suis jamais adonné à ce penchant pour le cuir et la fesse rebondie. (Non, Morelli ne compte pas pour la fesse rebondie. Ni Ranger, pour le cuir.) Mais mesdames (et messieurs?), c'est l'occasion rêvée... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 10:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 juillet 2009

L'assassin du roi (L'assassin royal -2) -=- Robin Hobb

Les aventures de FitzChevalerie se poursuivent tout aussi enlevantes. Le dualité paradoxale de son état de bâtard princier et d'homme-lige du roi avec celle de sa maîtrise du Vif (la faculté qu'il a de communiquer avec les animaux) et de l'Art en font une arme de plus en plus redoutable. Mais cela s'accompagne aussi d'une immense solitude. Pourra-t-il un jour être libre de faire ce qu'il veut? Mais peut-il laisser les Pirates rouges détruire le royaume des Six-Duchés? Peut-il laisser Royal manipuler le roi Subtil? Ah! (main sur le... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 15:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 juillet 2009

Passé Parfait -=- Leonardo Padura

Ce polar cubain s'est retrouvé entre mes mains d'une curieuse façon. Mais si je vous racontais, il y aurait une petite possibilité pour que je passe pour une fille bizarre. (Comment ça, je le suis déjà?) Mais non. Je suis une fille nor-ma-le. Si. (C'est pas parce qu'un petit oiseau se tient sur le rebord extérieur de la fenêtre, qu'il regarde à l'intérieur en sautillant, en frappant de son bec contre la vitre comme s'il voulait me faire comprendre quelque chose (parce que moi j'y vois un signe, pas vous?), et ce, depuis huit jours... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 10:45 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 juillet 2009

Garden of love -=- Marcus Malte

Il y a des romans comme ça, qu'on note dans un coin de son esprit. Après les avoir lus, estomaqué, on se demande: «pourquoi ne l'avais-je pas noté?». Pourquoi ne l'ai-je pas lu plus tôt? Le mystère reste entier pour celui-ci. Je ne sais pas. Je suppose que je devais le lire maintenant. (Sans comprendre réellement ce qu'il m'apporte.) Lecture troublante. Voui. Comment vous offrir un résumé digne de ce nom? Sans gâcher l'effet. Je ne sais même pas si c'est un coup de coeur. J'ai été happée. Ça, c'est une certitude. L'histoire nous... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 17:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
07 juillet 2009

Le Morelli

Ah ha! Il y avait longtemps que je ne vous avais pas offert une petite disgression. (Ça vous manquait, ne dites pas le contraire!) Je me devais (voui) de vous raconter cette petite anecdote. Figurez-vous qu'on m'a donné rendez-vous devant un bar. (Oui, ça m'arrive.) Le Morelli. Mon sang n'a fait qu'un tour. (J'ai fait répéter mon interlocuteur tant j'étais excitée.) Déjà, je m'imaginais un endroit à la hauteur du (the only one) Morelli. Celui qui a un cul des fesses d'enfer et qui fait des choses avec sa l... (excusez-moi, je... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 09:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
22 juin 2009

L'apprenti assassin (L'assassin royal-1) -=- Robin Hobb

Ah! *soupir* Que c'était bon! Vous ne le savez peut-être pas (mais vous vous dites, misère, on n'y échappera pas) mais j'aime les histoires de princes (et de princesses), d'orphelins, les intrigues de la couronne (...): roman d'aventures, de cape et d'épée. Voui. Les contes de fées aussi. Et cette série, c'est ça. En plus d'être bien écrite (je trouve). Comment ça, alors, ça t'a pris autant de temps? (Parce que je vieillis et que le tome 1 est écrit tout petit. Entre autres.) Mais surtout parce qu'il a fait beau, et qu'il fait... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 10:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
27 mai 2009

HKPQ -=- Michèle Plomer

J'ai lu cette histoire empreinte d'une prose sublime, douce, frôlant la poésie, d'une traite. (Ce qui peut être paradoxal, oui, je vous l'accorde.) Mais les mots glissaient, paisibles. Je n'ai fait que suivre le mouvement. Je suis encore sous le charme d'ailleurs. M'exprimant maladroitement à chaud, pour votre bon plaisir(!) Je suis encore pleine de ce Honk Kong vu à travers le regard de la narratrice, un regard vibrant d'amour pour cette ville. Un amour qui la réconcilie avec la vie. Je vous offrirais bien la quatrième pour... [Lire la suite]
Posté par Charlie Bobine à 21:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]